Au 55ème jour des manifestations, les routes ont à nouveau été bloquées cette matinée, notamment au Nord de la capitale, à Zouk Mosbeh, au niveau de l’autoroute et de la route maritime avec la présence de pneus en feu. Cet axe majeur a été rouvert à la circulation par la suite.

Dans la Békaa, l’axe de Barr Elias et de Ghazzeh a également été interdit à la circulation en raison de la présence de pneus en feu, tout comme au nord du Liban, la route de Minyeh qui a été toutefois rouverte au trafic vers 9h30.

Des incidents sont actuellement en cours à Tripoli, au niveau de la Mina, alors que des manifestants ont tenté de pénétrer dans la municipalité de la ville. Les vitres de l’institution ont été brisées par des jets de pierre.

Ces incidents interviennent au lendemain de heurts violents à Tripoli, à proximité de la résidence du député Faisal Karamé entre partisans de ce dernier et manifestants, amenant à l’intervention de l’Armée Libanaise. Les protestataires ont lancé des pierres et des sacs d’ordure contre les militaires et la résidence du député, qui tentaient de séparer les 2 groupes. Les soldats ont alors fait usage de gaz lacrymogènes pour contenir la situation. Au moins 7 personnes auraient été blessées dans ces heurts.

Le député a réagi ce matin estimant que ces heurts étaient du fait “d’un groupe qui viole le caractère sacré des maisons et insulte les martyrs et pratique des comportements qui contredisent les mœurs de la ville et de la révolution”. Il a également appelé à “arrêter les messages politiques en coupant les routes dans certaines zones car cela pourrait conduire à des conflits dangereux et à une arme à double tranchant”. 

Toujours à Tripoli, deux ressortissants syriens ont été tués dans l’effondrement d’un immeuble à Tripoli au Nord du Liban. L’incident se serait déroulé à 3h du matin.

L’armée libanaise et les forces de sécurité intérieure (FSI) sont intervenus pour dégager les décombres et ont récupéré deux corps avec l’aide de la Défense Civile et d’habitants des lieux. Les 2 personnes décédées ont été identifiées comme étant Abdel Rahman Kakhiya et sa sœur Rima, de nationalité syrienne. L’immeuble se situerait à proximité du port de la ville.

Des manifestants ont alors coupé la route publique à la corniche de la mer dans le port et s’en sont également pris au mobilier urbain de la ville.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.